Comment réussir une négociation immobilière ?

Voici quelques conseils qui pourraient vous être utile afin de négocier le prix d’un bien immobilier

1 – OBTENEZ LE PLUS D’INFORMATIONS

Avant toutes choses, il est nécessaire si le prix du bien est ferme ou négociable. Et si tel est le cas, quelle est la marge de manœuvre ? Vous avez plusieurs faisceaux d’indices qui peuvent favoriser cette négociation :

          La surcote

          La mise en vente depuis longtemps

          La situation du bien par rapport aux infrastructures par exemple

          Le niveau d’un appartement

          Le manque de luminosité ou exposition

          Le besoin de travaux de rénovation, d’isolation, de remise aux normes

Discutez avec le vendeur :  essayez de connaître le bien, l’environnement du bien mais aussi du propriétaire (vente de la cadre d’une succession, d’un divorce etc.) connaître son ouverture d’esprit face à une négociation, etc.

Dites-vous qu’il n’y a pas de règle concernant une négociation, cependant, il faut rester raisonnable. On ne peut pas faire baisser le prix d’un bien de 5, 10, 15 % : cela doit correspondre à la volonté de vendre du client et au prix du marché. Ne perdez pas de vue que si un bien est à son prix, il se peut même qu’il n’y ai pas de négociation.

2 – DETERMINEZ EN AMONT VOTRE BUDGET GLOBAL

Si pour votre achat, vous devez obtenir un emprunt bancaire. Ainsi, en ayant un budget global, vous pouvez déterminer quel est le prix exact que vous souhaitez destiner à l’achat de la maison, en prévoyant bien entendu le coût des travaux et du réaménagement si nécessaire. On ne serait que trop conseiller de fixer un prix maximum à ne pas dépasser pour l’achat, ce qui vous aidera à être beaucoup plus ferme s’il y a renégociation.

Pour avoir une fourchette de budget au plus proche de la réalité, vous pouvez également demander un avis de valeur complet de la maison réalisé par un ou plusieurs agent immobiliers, et des devis quant aux travaux à réaliser.

3 – FAITES LA LISTE DE VOS ARGUMENTS

Pensez à dresser la liste des arguments qui pourraient faire baisser le prix du bien qui vous plait :  S’il est surcoté par rapport aux prix du marché, s’il faut faire des travaux, s’il est situé en étage élevé sans ascenseur, loin des commerces et des transports, par exemple.

Eventuellement, apportez les annonces de bien similaires (mais moins chers) que vous avez repérées, des devis pour les travaux nécessaires.

Si vous avez déjà vu un organisme de prêt, afin de rassurer le vendeur et prouver votre sérieux, dites-lui que vous avez déjà établi un plan de financement avec une partie prêt et une partie apport.

Mieux qu’un argumentaire qui vous permettra d’obtenir une réduction, faites la liste des efforts que vous êtes prêt à fournir pour arranger votre vendeur et gagner sa confiance : Raccourcir ou rallonger les délais en fonction de ce qu’il préfère, engagement instantané avec une offre d’achat écrite.

Pour que la négociation soit optimale, nous vous conseillons de la réaliser en face à face, et sur le lieu du bien concerné. Ainsi, le vendeur sera en confiance, et vous pourrez plus aisément argumenter et signer une offre d’achat immédiatement si vous obtenez accord.